Communiqué de la CGT auquel la FSU31 s’associe.

dimanche 19 juin 2016
par  fsu31
popularité : 21%

[**Union Départementale de la Haute-Garonne*]

[*L’Euro du droit du travail vitrine de la solidarité entre les peuples L’Euro de foot vitrine d’une Europe de la haine et des replis*]

Dès la campagne sur le référendum portant sur le traité de Maastricht en 1992, les organisations syndicales comme toutes les organisations opposées à sa ratification prédisaient que la construction européenne libérale était celle de la guerre économique et sociale totale entre ses Etats membres. La réalité a largement dépassé les prévisions puisque la guerre ou au minimum des affrontements armés se sont également développés dans plusieurs points de l’Europe.
Alors que nous le dénoncions en 1992 comme un grave danger, nous le vérifions aujourd’hui. Toutes les formes de dumping entre les Etats membres et la violence sociale jetant des millions de foyers jusqu’à des pays entiers dans la misère, ont induit la montée du fascisme sous toutes ses formes, avec le développement de la haine, du racisme et des replis. Même une campagne sur un référendum peut aujourd’hui tuer des militant(e)s comme on vient de le voir en Angleterre.

[*Cette Europe-là, n’est pas la nôtre, cet Euro-là n’est pas le nôtre !!*]

L’Euro de foot, qui devrait être la fête du sport et de la fraternité se trouve largement entachée de ce qu’est l’Union européenne aujourd’hui. En effet, l’Euro est avant tout un grand business où même l’accueil dans les Fan Zone ne laisse pas de place aux entreprises et artisans locaux avec leurs produits qui sont pourtant, source d’échanges et de chaleur humaine. Coca Cola et Mac-do y règnent en maîtres et sont exonérés d’impôts et de toute participation à la solidarité nationale.
Mais l’Euro de foot sert également tous les groupes nationalistes et ultras à porter le message de la haine et des replis en semant la violence dans les villes organisatrices de matchs.

[*L’Euro du droit du travail interdit à Toulouse !!*]

Des dizaines de syndicats européens ont adressé leur soutien au mouvement en cours contre le projet de loi travail en France. Ils sont unanimes sur le fait que la France est le dernier pays de l’Union à ne pas avoir réussi à casser le droit du travail et témoignent des dégâts sociaux considérables chez eux. Ils nous disent tout le soutien et l’espoir que suscitent chez eux, la lutte des salariés et de la jeunesse française.
Fort de cet élan, les organisations syndicales et de jeunesses avaient décidé de fêter l’Euro du droit du travail à Toulouse avec des syndicalistes italiens et Espagnols le jour d’un match. Un Meeting devait se tenir à 12 heures à Jean Jaurès ce lundi 20 juin.
La Préfecture nous confirme par courrier qu’elle n’assurera pas la sécurité extérieure à cette manifestation contrairement à ce qui est sa mission. L’Argument est que le rencontre Russie /Pays de Galles du soir verra la présence de groupes « paramilitaires nationalistes dans les rues de Toulouse et recherchant l’affrontement, qui plus est avec les drapeaux rouges de la CGT ».
Dans de telles conditions, notre responsabilité première est de ne pas exposer les salariés et les jeunes en lutte à toutes les formes de violences qui n’ont rien à voir avec le sport et encore moins avec l’objet du mouvement social en France. Qui mettent en danger leur intégrité et qui éloignent le mouvement de son objet : retrait du projet de loi et ouverture de négociations sur un code du travail qu’il nous faut.
Le Président et le premier ministre semblent donc décidés à utiliser tous les moyens pour discréditer le mouvement social légitime en cours. Soit en interdisant les manifestations, soit en utilisant les dangers de groupes paramilitaires nationalistes organisés pour faire porter sur les organisations syndicales et de jeunesse la responsabilité de débordements éventuels. C’est une honte sans nom !
Nous assumons pleinement la responsabilité d’assurer la sécurité des salariés et des jeunes qui font confiance à la CGT en annulant ce meeting. Nous réaffirmons que le monde du travail et notre jeunesse s’honorent de refuser les manipulations du pouvoir pour faire basculer le pays dans la violence.

[*Le gouvernement est aux abois, isolé, incapable de gérer la situation sociale et politique. Il a définitivement perdu pied.*]
La seule alternative possible est le retrait du projet de loi El KHOMRI et la convocation d’une négociation sur la base d’un code du travail du XXIème siècle, de la réduction du temps de travail à 32h00 hebdomadaires et de la Sécurité Sociale professionnelle.
La victoire est à portée de main. On ne lâche rien.


Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Statistiques

Dernière mise à jour

vendredi 20 octobre 2017

Publication

259 Articles
Aucun album photo
2 Brèves
1 Site Web
2 Auteurs

Visites

0 aujourd’hui
15 hier
28964 depuis le début
Aucun visiteur actuellement connecté